Diaporama |  Zoom 
Michèle Vaucelle - Figures 4
Figures 4
Huile sur bois 42x30



- 180€ Disponible -

Peinture

Michèle Vaucelle

Retour
Présentation
Vaucelle«Michèle Vaucelle est née à Vannes, en Bretagne, dans le golfe du Morbihan, mais c’est à Auray qu’elle a passé son enfance et son adolescence. Exerçant le métier de bibliothécaire, elle a choisi, pour sa dernière mutation, de s’installer au coeur de la Touraine, plutôt que dans l’est de la France, «pour me rapprocher, dit-elle, un peu plus de la mer». Ce sont d’abord les mots qui l’ont tentée, et elle écrit depuis longtemps ce qu’elle n’ose pas appeler des «poèmes», mais des textes qui s’imposaient dans leur nécessité. Si elle «griffonnait» déjà, comme elle dit, parlant de ses dessins, ce n’est que bien plus tard, il y a une dizaine d’années, qu’elle s’est mise à la
peinture, comme on se lance à l’aventure.
Et, en effet, c’est bien d’une aventure qu’il s’agit puisque Michèle Vaucelle, pure autodidacte, n’a jamais reçu aucune formation artistique, ni suivi aucun cours d’histoire de l’art, ni jamais fréquenté non plus le milieu des artistes. Ce qu’elle fait et ce qu’elle a appris, c’est en se confrontant, en dépit des regards sceptiques, aux matériaux du peintre : «des toiles bon marché, des pinceaux et
des tubes de premier prix, n’importe quel support utilisable, des morceaux de drap, des papiers peu coûteux, du carton ou de l’isorel». Le rapport à ces supports «pauvres» n’est pourtant pas exempt d’une relation affective, puisqu’il lui arrive d’utiliser des draps qui lui viennent de sa grand-mère,
ou des serviettes héritées du même trousseau familial, des napperons brodés qui appartiennent à la même histoire et sont aussi porteurs de la même mémoire.
Si le désir de peindre a, aujourd’hui, pris le dessus, écrire et peindre ne sont pas nécessairement séparables dans la démarche de Michèle Vaucelle, et les relations évidentes qui s’instituent entre ces deux pratiques, quand on considère l’ensemble de son travail, permettent de voir que le peintre s’efforce de mettre en images les éclats de vie intérieure que propulsaient ses mots, tandis que le
poète se tient, lui, dans le retrait, mais continue de lui dicter les lignes de force et les obsessions qui s’expriment dans ses peintures.?
Michèle Vaucelle fait partie de ces peintres qui n’installent entre la main, le pinceau, la toile, aucun intermédiaire. Ni caches, ni pochoirs, ni bombages, ni papiers ou tissus rapportés, collés, cousus, ni aucuns matériaux intégrés aux tableaux (ou si peu !). Si peu d’intermédiaires que c’est parfois la main qui dépose à doigts nus les couleurs et les triture sur la toile. Sa peinture ne trompe pas, elle est, dans sa brutalité, sans tricherie aucune,
le fruit de son tempérament et des moyens qu’elle lui donne pour essayer de l’exprimer»
Extrait de «Déglutir le monde»
Michel Diaz
Inscriptions

Artiste ? Galerie d’art ?
Créez votre page sur Artisho !


Recherche
Envoyer la page à un ami
Précédent / Suivant


Elen Ture
Guillaume Goyallon
Newsletter
Partager sur d’autres réseaux

Partager sur Google Partager sur Scoopeo Partager sur Wikio Partager sur MySpace Partager sur Yahoo Buzz Changer mon statut sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur del.icio.us Partager sur Reddit Partager sur Digg Partager sur BlogMarks Partager sur LinkedIn Partager sur Viadeo Partager sur Netvibes Changer mon statut sur HelloTxt