Diaporama |  Zoom 
 Fran Et Jim - TECKTONIK
TECKTONIK
mon neveu danse la Tecktonik avec une capuche sur la tête même si c’est interdit

hauteur : 110cm
technique : résine

Sculpture

Fran Et Jim

Retour
Présentation
Fran Et JimScriabine et Kandinsky, au début du vingtième siècle, sont les deux artistes qui ont les premiers travaillé sur le mélange de deux médiums, le son et l’image.
Kandinsky, à propos de son œuvre Sonorité jaune, indique qu’il utilise trois éléments : le son musical et son mouvement, la sonorité physico-morale et son mouvement, exprimés dans les êtres et les objets, et le son coloré et son mouvement. Il insiste par ailleurs sur le fait que les trois éléments sont subordonnés au but intérieur.

Le sujet étant donné par la nature, Fran et Jim ont décidé de ne pas s’attarder dessus mais de focaliser leur attention sur la recherche formelle dans laquelle réside la véritable création, en prenant le parti d’axer leurs travaux sur le mélange des médiums.

*

Fran, à l’aide du mélange entre anciens et nouveaux médiums, met en scène des automates d’art dans de vastes espaces où ils côtoient sons, lumières et vidéos. Chaque élément de ses installations est interactif et répond à l’existence physique du regardeur. L’intermédialité et l’effet de présence ainsi créés le mettent en condition pour éveiller chez lui des émotions impliquantes destinées à recréer du lien.

*

Jim, longtemps musicien puis peintre, se consacre à l’art vidéo pour faire se rencontrer ses deux mediums de prédilection : le son et l’image. A l’origine de chacune de ses créations, la musicalité joue un rôle aussi important que l’image et chacune influence l’autre par transmédialité. Il en résulte des vidéos expérimentales où son et image sont tellement indissociables que l’un sans l’autre perdrait tout son sens. A la différence des travaux de Scriabine, Kandinsky ou encore Schoenberg, ni l’image ni le son ne viennent en premier ; les deux médiums prennent naissance dans un même élan créatif.

*

Le caractère contrôlé de l’aléatoire ou de l’accident, présent dans chacun de leurs travaux, contribue à déstabiliser le regardeur : alors que ce dernier s’attend à reconnaître l’attribut lié à une forme, l’événement qui survient surprend par son incongruité plastique.
Inscriptions

Artiste ? Galerie d’art ?
Créez votre page sur Artisho !


Recherche
Envoyer la page à un ami
Précédent / Suivant


Béatrice Bissara
 Dal Rino
Newsletter
Partager sur d’autres réseaux

Partager sur Google Partager sur Scoopeo Partager sur Wikio Partager sur MySpace Partager sur Yahoo Buzz Changer mon statut sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur del.icio.us Partager sur Reddit Partager sur Digg Partager sur BlogMarks Partager sur LinkedIn Partager sur Viadeo Partager sur Netvibes Changer mon statut sur HelloTxt