Jean-Claude Pons - IRRUPTION
IRRUPTION
Crayon
39 x 25 cm



- 2OOO€ Disponible -

Peinture

Jean-Claude Pons

Retour
Présentation
PonsNé dans la province d’Oran (Algérie), Jean-Claude Pons arrive dans le nord de la France à l’âge de 12 ans. Après des études aux beaux-arts de Valenciennes et de Cambrai ainsi que d’histoire de l’art à Lille, il commence à exposer en province et à Paris, où il se fixe en 1987. Dès ses débuts, il se définit comme un « fabricant d’images » et se considère comme graphiste plutôt que comme peintre.
Ses premières œuvres sont essentiellement des dessins et des peintures, déjà remarquables par la richesse du trait et le sens de la composition. Plus tard, il se lance dans la photo et cela l’amènera à explorer les différents aspects du photomontage. Dans les années 90, la découverte de l’informatique lui ouvrira des horizons nouveaux. Depuis, il recourt à ces différents procédés au gré de son inspiration. « À condition que le désir soit au rendez-vous – comme il aime à le préciser – tout est possible ! » Ensuite, la méthode de travail variera suivant le propos et/ou la technique utilisée. Notons qu’il construit également des décors pour le spectacle.
Lorsqu’en tant que photographe il tente de saisir un « moment de vie » – paysage, architecture ou personnage(s) rencontré(s) au hasard de ses pérégrinations – son regard est immédiatement accaparé par le cadrage et le rapport des couleurs. Dans son approche esthétique, il y a la volonté d’« organiser » ce que capte son oeil à l’affût. À ce moment, c’est la construction rationnelle qui s’impose à lui, telle une discipline mentale – discipline à laquelle il trouve beauté et volupté, concevant la création comme « une agréable nécessité ». Tout cela sera éventuellement retravaillé à l’ordinateur. Tantôt il interviendra imperceptiblement sur le matériau, de manière qu’on croie à la vérité absolue de l’image qu’il nous donne à voir ; tantôt, a contrario, l’artiste donnera libre cours à son imagination et la photo de départ ne sera plus qu’un prétexte à toutes les transpositions et à toutes les extrapolations. Ceci est également valable pour le travail sur le nu féminin, qu’il soit en extérieur ou en studio. Et le résultat est là : un saisissant mélange atypique à travers des grands formats, des sujets qui semblent jaillir du tableau et retiennent forcément l’attention.
Ce cheminement se retrouve dans les dessins et peintures d’atelier de Jean-Claude Pons, même si ceux-ci naissent de visions intérieures, de fantasmes ou de réminiscences : le geste premier est une projection instinctive qui se traduit par un foisonnement graphique et peut prendre une forme plus ou moins abstraite ou figurative. Cette forme sera néanmoins toujours suggestive (et souvent érotique !) : le bougre sait manier le trait, qu’il soit de crayon, de fusain ou d’encre. Son style est exubérant, voire halluciné, à tel point qu’on pourrait imaginer le personnage comme étant un peu borderline – ce qui est loin d’être le cas… Puis vient le temps de l’agencement, de l’ordonnancement et tout s’enchaîne. Ainsi, « opérant sur la materia prima » – selon son expression – il s’emploie à « transmuter » la profusion des éléments en un équilibre rigoureux, précis, de lignes et de volumes (plus importants à ses yeux que la couleur).
Enfin, soulignons le mélange du Nord et du Sud qui caractérise son œuvre et sa personnalité. Visiblement nourri des souvenirs de son enfance méditerranéenne (bien qu’il s’en défende !) il manifeste une attirance pour les contrastes, la luminosité, de celle qui habite le Quattrocento par exemple, une de ses sources d’inspiration. Cependant, les lumières et les ciels changeants du Nord le séduisent définitivement dès son arrivée en métropole. D’ailleurs, parmi ses maîtres, il cite prioritairement les peintres flamands. Les contes d’Andersen, les mythologies nordiques et le romantisme allemand imprégneront de même durablement sa vision d’artiste et d’homme.
Inscriptions

Artiste ? Galerie d’art ?
Créez votre page sur Artisho !


Recherche
Envoyer la page à un ami
Précédent / Suivant


 Hipólito Restó
Chrystel Mialet
Newsletter
Partager sur d’autres réseaux

Partager sur Google Partager sur Scoopeo Partager sur Wikio Partager sur MySpace Partager sur Yahoo Buzz Changer mon statut sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur del.icio.us Partager sur Reddit Partager sur Digg Partager sur BlogMarks Partager sur LinkedIn Partager sur Viadeo Partager sur Netvibes Changer mon statut sur HelloTxt